Johanna Godet

38 avis - - 94 consultation(s)
5 ans d'expérience
Consultations écrites approfondies ("Questions") uniquement au sein de cette plateforme. Me contacter à travers la messagerie gratuite (onglet "Discussion") pour organiser des séances par téléphone ou vidéo. Psychopraticienne et psychanalyste Jungienne certifiée, je suis spécialisée dans les...
Psychothérapie - psychanalyse Jungienne - Thérapie de couple- TCC- Spécialisation dans les troubles anxieux
Disponible

Garder sa sérénité malgré le confinement

Contactez un professionnel certifié 24/7, en gardant votre anonymat et le contrôle sur le prix de la consultation ! En savoir plus
1
Minute en moyenne pour contacter un expert
4.82/5
Note moyenne aux professionnels de la catégorie.
99.38%
Avis positifs pour les professionnels de la catégorie.

Depuis plusieurs semaines maintenant, nous sommes tous obligés de rester confinés. Si pour certains cette période est assimilée comme des vacances, pour d'autres elle est nettement plus difficile à vivre. C'est notamment le cas des personnes isolées, des familles vivant dans des appartements de petite taille et de ceux qui partagent leur vie dans un environnement conflictuel voir empli de violence et d'insécurité. 

Faîtes face à la solitude

Ceux qui vivent seuls et qui ont l'habitude de sortir régulièrement, d'être très sociabilisés, peuvent ressentir une certaine angoisse, une forme d'étouffement face à ce cloîtrement, une sensation similaire à celle d'un claustrophobe coincé dans un ascenceur en panne. 

Vous êtes dans cette situation ? Il est essentiel de vous occuper au maximum. Tout d'abord, profitez de l'heure quotidienne qui vous est autorisée pour prendre l'air et au maximum, lorsque le temps et la température le permettent, sortez sur votre terrasse ou dans votre jardin si vous en disposez. 

Ne restez pas totalement isolé. Autant que vous le pouvez, échangez par téléphone, par message ou encore par vidéo avec vos amis, votre famille, ou d'autres connaissances. De nombreuses applications de visioconférence existent à ce jour pour vous rapprocher de vos amis.

Optez pour un environnement positif

Surtout, ne mettez pas en boucle les informations qui, centrées essentiellement sur l'évolution de l'épidémie, accroissent les risques d'angoisse et centrent les pensées uniquement sur du négatif. Si vous décidez de regarder la TV, optez davantage pour des programmes plus légers comme des comédies, des séries prenantes, des documentaires sur des sujets qui vous plaisent. 

La pensée positive et la méthode Coué n'ont plus à prouver leur efficacité. Plus vous vous centrez sur des éléments qui vous apportent de la joie, de la sérénité, plus vous ressentez émotionnellement ce bien-être. A l'inverse, plus vous vous focalisez sur le négatif, plus il devient vôtre et provoque une humeur déprimée et angoissée. Cela fonctionne à l'image d'un projet que vous pourriez avoir. Pus vous vous répétez que vous allez échouer, plus votre regard se porte sur les éléments négatifs et plus vous produisez inconsciemment le contexte d'un échec. Vous vous conditionnez d'un point de vue cognitif, positivement ou négativement. D'où l'importance d'opter pour une vision non pas irréaliste ou idéaliste, mais simplement attractif et tourné vers l'optimisme. 

Même si cela peut paraître complexe de prime abord, vous pouvez vous concentrer sur le meilleur de cette expérience mondiale, car oui, vous pouvez en tirer le meilleur, en dépit de toute l'horreur que cette épidémie peut provoquer. Voyez-le comme un moment pour vous, pour préparer l'avenir, pour faire tout ce que vous n'aviez jamais eu le temps de faire.

Faites du sport

Il ne s'agit pas là de courir tous les jours pendant une heure autour de votre quartier. Bien au contraire, faites-le de façon ludique, amusante, l'essentiel étant de se dépenser, de décharger la pression (pour évacuer le stress et limiter les risques d'angoisse), de se faire plaisir. Qu'il s'agisse de fitness, de danse, de musculation ou de vélo d'appartement, tout est bon pour libérer toutes ses énergies négatives. 

Chaque fois que vous pratiquez une activité physique, sportive, vous sécrétez trois hormones majeures qui contribuent à votre bien-être. Toute d'abord, les endorphines vous donne une sensation d'euphorie. Elle n'est toutefois sécrétée qu'en cas d'effort intense et conduits sur une durée suffisamment longue, c'est-à-dire au moins 30 minutes.

Ensuite, votre corps produit de la dopamine, qui est reconnue comme l'hormone du plaisir. Elle réduit la sensation de fatigue et augmente le bonheur à court terme. 

Enfin, la noradrénaline permettent de lutter chimiquement contre le stress.

Il ne reste plus qu'à trouver l'activité qui vous plaît le plus et qui vous amuse avant d'en faire un rituel du quotidien. L'idée n'est pas de préparer les jeux olympiques mais davantage de prendre soin de son corps et de son esprit donc attention aux risques de blessures et à une activité trop intense d'un coup si vous n'êtes pas sportif. L'amusement et le bien-être doivent rester la clé.

Pratiquez la relaxation

Si le sport n'a plus à prouver son effet sur le corps et sur le cerveau, un autre moyen efficace pour retrouver sa sérénité est de pratiquer de la relaxation. Plusieurs discipines existent en ce sens. Nous pouvons par exemple citer le yoga, qui apporte la maîtrise du souffre, la concentration et le recentrage sur soi. A pratiquer de façon douce, pas dans un but sportif et de dépassement physique. Le hatha yoga, le yin yoga sont parmi les plus connus et les plus doux. 

La méditation est également un atout pour votre bien-être. Pour tous ceux qui ne sont pas aguéris, de nombreuses applications existent aujourd'hui pour vous guider vers une méditation pleine conscience. Sinon, vous pouvez simplement opter pour une musique douce de relaxation, idéalement basée sur des ondes alpha ou comprenant des bols tibétains dont la sonorité est idéale pour favoriser cet état modifié de conscience. Assis en tailleur, le dos droit, ou encore allongé pour ceux qui préfèrent, vous vous laissez porter par votre respiration, par l'air qui entre et qui sort délicatement de votre nez, par ce rythme qui ralentit. Vous pouvez aussi vous focaliser sur votre rythme cardiaque ou bien sur des éléments extérieurs comme les sons qui vous entourent, que vous isolez l'un après l'autre. Accueillez les pensées, les émotions, sans chercher à les analyser sur l'instant. L'idée est de se laisser porter sans jugement, sereinement. 

La sophrologie, dans l'une de ses composantes peut en complément de ce que nous venons de décrire pour la méditation, amener au relâchement musculaire et psychique par une visualisation portée sur un lieu de paix, de calme, de protection. Il peut s'agir d'un lieu imaginaire, ou d'un lieu que vous connaissez, qu'il soit intérieur ou extérieur. Plongez dedans et ressentez-le par tous les sens, pour une immersion complète et un relâchement optimal. 

Pratiquez un art

Profitez de ce moment pour débuter ou pour approfondir vos connaissances et compétence dans un art. Dans notre quotidien, nous avons tendance à remettre ce type d'activités à plus tard faute de temps, de courage. 

Le confinement est l'occasion pour ne plus pracrastiner et pour enfin s'adonner à la musique, à la peinture, à l'écriture, ou encore à la photographie pour ne citer qu'elles.

Les arts sont de plus reconnus  pour le dimension thérapeutique, pour leur côté apaisant. Il ne faut toutefois pas se lancer là encore dans une compétition envers soi-même et être trop perfectionniste, trop exigeant. N'oubliez pas que l'objectif est de se détendre, de libérer les tensions et d'apprendre ! 

Les programmes de vos journées doivent être variés au maximum afin de ne pas provoquer l'ennui. En effet, l'ennui est source d'angoisse, de compulsions alimentaires, de consommation d'alcool et autres activités toxiques pour votre santé et votre sérénité. 

En famille aussi on adopte les bons gestes

Pour les familles, il est important que chacun puisse avoir son propre espace dans le logement. Même s'il ne s'agit pas de pièces entières, chacun doit pouvoir s'isoler et s'adonner à ses loisirs, ses communications, ses moments à lui dans un endroit qui lui est réservé (une table, un canapé, une pièce,...). 

Partagez les moments juste pour vous (qui sont indispensables !) et les moments passés avec votre famille. 

Maintenez une distinction entre travail et vie personnelle

Pour ceux qui télétravaillent à domicile, attention à bien conserver cette distinction entre le temps de travail (qui doit être normé) et le temps de loisirs. Le risque est souvent de laisser le travail trop empiéter sur la vie personnelle, ce qui est source de stress, d'angoisse et peut perturber de surcroît le sommeil. A ce titre, éviter de travailler dans votre chambre afin de bien conserver cette pièce pour le sommeil et ne pas entraver la sérénité de vos nuits. 

 

Si malgré tous ces conseils, vous vous sentez en proie à une douleur morale plus ou moins intense, n'hésitez pas à consulter un thérapeute. Il n'y a ni honte ni acte de faiblesse dans le fait de rechercher son bien-être ! Bien au contraire, c'est un acte volontaire et courageux.

Thérapie

Nos psychologues en ligne vous accompagnent

Marie de Fersen

31 avis - - 3536 consultation(s)
20 ans d'expérience
Psychanalyste depuis de nombreuses années, dotée d’un sens de l’écoute et d’une capacité d’analyse indispensables, je prends le parti de mettre à profit mon expérience et mon sens de l'écoute face aux situations parfois éprouvantes et inextricables. Mon analyse souvent fine et mes réponses...
Psycho Wagram

Premier appel gratuit

Disponible

Johanna Godet

38 avis - - 94 consultation(s)
5 ans d'expérience
Consultations écrites approfondies ("Questions") uniquement au sein de cette plateforme. Me contacter à travers la messagerie gratuite (onglet "Discussion") pour organiser des séances par téléphone ou vidéo. Psychopraticienne et psychanalyste Jungienne certifiée, je suis spécialisée dans les...
Psychothérapie - psychanalyse Jungienne - Thérapie de couple- TCC- Spécialisation dans les troubles anxieux
Disponible

Nadine Hecke

27 avis - - 511 consultation(s)
14 ans d'expérience
Psychologue clinicienne depuis 14 ans, j'ai exercé en libéral auprès d'adultes d'adolescents et d'enfants. J'ai reçu à mon cabinet des personnes souffrant de dépression, de souffrance au travail, d'anxiété ... J'ai développé une écoute en cabinet mais aussi téléphonique car parfois, c'est dans l'...
Psychologue Clinicienne-Psychothérapeute-Approche intégrative-Troubles anxieux-dépression-problématique de couple-Troubles alimentaires-Addictions

Premier appel gratuit

Disponible