Johanna Godet

38 avis - - 94 consultation(s)
5 ans d'expérience
Consultations écrites approfondies ("Questions") uniquement au sein de cette plateforme. Me contacter à travers la messagerie gratuite (onglet "Discussion") pour organiser des séances par téléphone ou vidéo. Psychopraticienne et psychanalyste Jungienne certifiée, je suis spécialisée dans les...
Psychothérapie - psychanalyse Jungienne - Thérapie de couple- TCC- Spécialisation dans les troubles anxieux
Disponible

Déconfinement : quel impact psychologique ?

Contactez un professionnel certifié 24/7, en gardant votre anonymat et le contrôle sur le prix de la consultation ! En savoir plus
1
Minute en moyenne pour contacter un expert
4.82/5
Note moyenne aux professionnels de la catégorie.
99.33%
Avis positifs pour les professionnels de la catégorie.

Le confinement a été globalement mal vécu par nombre de Français pour plusieurs raisons évidentes. Parmi elles, la sensation de perdre sa liberté, la crainte de tous ceux qui sont en danger chez eux, par exemple dans les situations de violences conjugales ou familiales, ou encore l’impression de se sentir isolé, et ce quel que soit l’âge, qu’il s’agisse des plus jeunes ou des plus âgés.

Or, si nombre de personnes était impatientes d’arriver à cette étape de déconfinement, contrairement aux attentes, il est souvent plus mal vécu que le confinement lui-même. Pourquoi de telles réactions ?

Conditions sanitaires instables

L’un des points majeurs du déconfinement est la présence du COVID-19, qui certes a reculé mais reste présent. Le fait que chacun puisse être porteur sain, asymptomatique, crée le trouble dans les relations sociales avec un développement de plus en plus marqué des troubles anxieux et phobiques.

A force d’entendre ou de lire dans les informations toute l’évolution de la pandémie, certains ont appliqué plus qu’à la lettre le confinement, au point de ne même plus sortir pour faire des courses. Isolées volontairement, même si elles sont avec leurs familles, ces personnes ont développé en deux mois une crainte de plus en plus grande vis-à-vis de l’extérieur. Cette peur porte sur le virus en lui-même et la probabilité d’être infecté, mais également sur la dimension sociale. Plus vous restez isolé, plus la foule devient angoissante.

C’est ainsi que certaines personnes ont rapidement développé une phobie sociale, une agoraphobie voir d’autres phobies spécifiques comme la peur dans les transports en commun, parfois accompagnée par la phobie des microbes.

Pour d’autres, les troubles anxieux prennent la forme de crises d’angoisse, d’attaques de panique, d’insomnies, voir dans certains cas amènent à une dépression.

L’isolement est également un facteur aggravant car plus les confinés étaient seuls, plus les troubles psychiques non résolus par le passé remontent.  Pensées obsédantes, compulsions, addictions, idées noires, peur de l’abandon, difficultés à gérer ses émotions,… Autant de symptômes qui sont susceptible de ressurgir durant cette phase de fragilité généralisée.

Conditions économiques

Le confinement a également eu un impact majeur sur le plan de l’économie nationale. Nombre d’entreprises ont été obligées de fermer, des salariés ont été placés en chômage partiel, d’autres ont du s’adapter à la mise en place du télétravail.

Il s’agit de modifications majeures du domaine professionnel, qui en plus d’un bouleversement social et familial, a ajouté un stress supplémentaire, un besoin d’adaptation et une perturbation du quotidien et des habitudes des Français. A la sortie du confinement, nombre de Français s’inquiètent de leur avenir professionnel.

Certains ont utilisé le temps disponible de façon bénéfique pour revoir en profondeur leur projet professionnel, pour commencer à réfléchir à des reconversions ou des réaménagements. L’introversion a pu être utilisée à plein.

Mais pour d’autres, ce temps était centré autour de la crainte, de la peur face à l’avenir. Les plus pessimistes se sont concentrés sur tout ce qu’ils n’ont pas réussi à faire durant leur carrière, sur les points à améliorer, sur leurs déceptions.

A ce niveau chacun n’est pas parti avec un pied d’égalité. Les personnes en souffrance, qui manquaient déjà avant le confinement de confiance en eux, qui étaient en déprime ou en dépression, ont vu ces journées devenir de plus en plus sombres et interminables.

Il ne faut pas oublier que ce que vivent les Français (mais aussi tous les peuples à travers le monde) est sans précédent.

D’où la nécessité de ne pas rester seul et d’oser demander de l’aide à un professionnel de la psychothérapie. Plus que jamais, il ne faut pas se sentir dépourvu et exprimer auprès d’un professionnel de la thérapie ses émotions, ses peurs, ses doutes, pour mieux les comprendre et mieux les gérer devient indispensable pour nombre de personnes.

Tout le monde a plus ou moins été impacté psychologiquement par le COVID-19. Certes, certaines personnes plus que d’autres sont affectées, en fonction de leur biographie, de leur situation professionnelle, familiale, sociale.

Quelques recommandations

Si vous vous sentez en souffrance, il est essentiel de consulter un thérapeute afin de vous aider à passer cette étape. Il peut s’agir de séances ponctuelles de soutien ou de psychothérapies plus profondes, comme la psychanalyse, afin de vous libérer des souffrances liées au passé.

Vous souffrez de troubles anxieux depuis le confinement ?

Il est alors recommandé de pratiquer régulièrement (idéalement quotidiennement) :

  • la relaxation comme la méditation, la respiration abdominale, la cohérence cardiaque
  • une activité physique. Pas nécessaire du sport intensif mais un sport qui vous plait, qui vous permet de décharger les tensions. Il peut s’agir parfois simplement de danser, de pratiquer la marche rapide. Le sport ne se limite en aucun cas à la course ou à la musculation.
  • la pensée positive. Soyez fier de vous, accueillez le bien-être, les moments de sourire et de joie. S’ils vous paraissent lointains, remémorez-vous des moments où vous vous sentiez sereins et tâchez de le reproduire autant que possible. Réfléchissez à un avenir positif (mais réaliste pour induire réellement l’optimisme en vous). Savourez et appréciez même les moments les plus anodins.
  • l’organisation. Bien sûr l’idée n’est pas d’entrer dans une organisation trop stricte qui serait contre-productive pour votre mieux-être. Il s’agit davantage de dédier des temps pour chaque typologie d’activité : sociale, professionnelle, familiale et pour Soi (ne jamais vous oublier !). Avec le télétravail, les enfants toute la journée à domicile, il est difficile de retrouver un équilibre. D’où la nécessité de réorganiser sa journée pour que chaque type d’activités soit présent chaque jour.
  • une hygiène de vie saine. Que vous soyez au chômage ou en télétravail, que vous ayez peur de sortir ou non, il est essentiel de prendre soin de son corps. Cela ne signifie pas de se mettre au régime mais de manger équilibré, de prendre du temps pour soi, de dormir à des horaires stables pour que le corps retrouve son horloge biologique.
  • dépassez progressivement les limites et rappelez-vous le pré-confinement et tout ce que vous parveniez à faire aisément, sans même y penser. Commencez par simplement sortir dans votre quartier, puis allez en heures creuses au supermarché et pas-à-pas, réappropriez-vous votre ville.

 

Dans tous les cas, si la souffrance est trop importante, n'hésitez pas à contacter un thérapeute afin de vous accompagner vers un mieux-être et retrouver la sérénité. 

Explorer votre passé, votre vécu, comprendre pourquoi certaines peurs ont émergé et ce qu'elles reflètent peut s'avérer être très libérateur. 

De plus, votre praticien pourra accompagner cette analyse par la présentation et l'apprentissage d'outils simples mais qui n'ont plus à démontrer leur efficacité en matière de traitement des troubles anxieux comme la sophrologie, le yoga, la méditation, l'EFT, pour ne citer qu'eux. 

 

Thérapie

Nos psychologues en ligne vous accompagnent

Johanna Godet

38 avis - - 94 consultation(s)
5 ans d'expérience
Consultations écrites approfondies ("Questions") uniquement au sein de cette plateforme. Me contacter à travers la messagerie gratuite (onglet "Discussion") pour organiser des séances par téléphone ou vidéo. Psychopraticienne et psychanalyste Jungienne certifiée, je suis spécialisée dans les...
Psychothérapie - psychanalyse Jungienne - Thérapie de couple- TCC- Spécialisation dans les troubles anxieux
Disponible

Nadine Hecke

27 avis - - 511 consultation(s)
14 ans d'expérience
Psychologue clinicienne depuis 14 ans, j'ai exercé en libéral auprès d'adultes d'adolescents et d'enfants. J'ai reçu à mon cabinet des personnes souffrant de dépression, de souffrance au travail, d'anxiété ... J'ai développé une écoute en cabinet mais aussi téléphonique car parfois, c'est dans l'...
Psychologue Clinicienne-Psychothérapeute-Approche intégrative-Troubles anxieux-dépression-problématique de couple-Troubles alimentaires-Addictions

Premier appel gratuit

Disponible

Frederique Le Ridant

19 avis - - 63 consultation(s)
14 ans d'expérience
Psychanalyste et thérapeute confirmée en psychothérapie j'apporte depuis 14 ans mes acquis , mon expérience et mon soutien à ceux qui traversent un passage difficile, quel qu'il soit. La vie est jalonnée de ces moments que nous tentons tous de vivre comme nous le pouvons et cependant il arrive...
Psychothérapie - Dépression - Stress - Angoisse - Phobies -Problème de couple - Parentalité -Traumatisme - Deuil - Addiction